NAO 2015 : Beaucoup de paroles pour rien

Compte-Rendu de la réunion du 11 septembre
jeudi 2 octobre 2014
par  Baldrick

La réunion devait être consacrée à l’examen et à la discussion des propositions des organisations syndicales sur la partie salaires et rémunérations.
La Direction n’a pas daigné nous donner sa position de départ ce qui est complexe et peu fair-play pour entamer une réelle négociation.

La réunion s’est donc résumée à une discussion de salon désordonnée au cours de laquelle, passant du coq à l’âne, chacune des organisations syndicales s’est efforcée d’argumenter le bien fondé de ses propositions. La Direction à effectué le même exercice littéraire d’argumentation, cette fois pour expliquer que "ça va pas être possible !"

Bref, dans un pareil désordre et sans aucune méthode, difficile d’avancer concrètement et de sortir d’un dialogue de sourd fort civil qui au final arrange surtout la Direction.

Nous avons essayé d’interrompre ce ronronnement et le cours d’une réunion solidement arrimée sur les rails de l’oubli : nous sommes intervenu pour indiquer qu’ont pouvait disserter pendant des heures sur l’appréciation de la situation mais que pour la CGT le seul fait à noter était le constat incontestable des chiffres pluriannuels qui montrent une politique d’austérité salariale et de construction d’inégalité à grande échelle à laquelle nous sommes pressés de mettre fin.
Partant de ce constat, nous avons déclaré qu’une seule chose nous importait : que la Direction nous indique le montant de l’enveloppe qu’elle prévoyait en début de négociation et la manière dont elle souhaitait le répartir afin que l’on puisse commencer à négocier.

Peine perdue, malgré notre insistance et un imide soutien de nos camarades des autres syndicats, la cacophonie a vite repris le dessus.
Enfin au terme de la réunion, la Direction nous a indiqué qu’elle prévoyait une enveloppe globale qui donnerait un cadrage à 1,5 % tout compris (augmentation mini Syntec, mesures NAO, promotions et augmentations individuelles au mérite).
Devant le tollé récolté, notre Direction à feint d’être penaude pour nous indiquer qu’elle allait essayer de faire un effort pour améliorer sa proposition. Entendez qu’ils pourraient dans leur grande grâce aller jusqu’à 1,7, 1,8%.

Bref, si nous pouvons les remercier c’est uniquement pour ce grand moment de Comedia Dell’arte qui nous a été offerts.
Nous pensons que les salarié-e-s de CGI méritent plus de considération.

Rendez-vous le 7 octobre pour la suite...


Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 1er août 2020

Publication

177 Articles
Aucun album photo
4 Brèves
7 Sites Web
14 Auteurs

Visites

138 aujourd’hui
150 hier
167373 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés